Les Gitans de la mer

Soutenir le peuple Moken en Thaïlande

Les Mokens sont un peuple anciennement nomade vivant sur les eaux. Moken veut dire « ceux qui plongent ».

Les Mokens sont un peuple anciennement nomade vivant sur les eaux. Moken veut dire « ceux qui plongent ».

Plus de 150 personnes issues de minorité ethnique Moken se sont sédentarisés sur l'île de Koh Lao, au sud-ouest de la Thaïlande, à côté des îles de Koh Pha et Koh Chang.

Afin de préserver ce peuple initialement nomade, le gouvernement a mis en place des réserves. Cependant, la vie dans ces réserves les contraint à se sédentariser ; ce qui va à l’encontre de leur mode de vie car selon eux : « tout se passe en mer. Nous ne sommes liés à aucune terre. Où que nous allions, nous y allons en bateau »

Les Mokens vivent au bord de l'eau, dans des petites maisons sur pilotis.

Les Mokens vivent au bord de l'eau, dans des petites maisons sur pilotis.

Les Mokens ne sont pas propriétaires de l'île sur laquelle ils vivent

Les Mokens ne sont pas propriétaires de l'île sur laquelle ils vivent

Ils ont leur langue et leurs coutumes. Apatrides, ils font partie des minorités ethniques en Thaïlande qui n’ont pas de nationalité, et sont rejetés par les Thaïlandais.

Sur l'île, il n’y a pas de travail. Ils vivent essentiellement de la pêche, grâce à laquelle, ils se nourrissent, et du ramassage de coquillages.

"L'île de Koh Lao est très sale, jonchée de détritus, et le village est très pauvre. C'est une île privée que le propriétaire met à disposition aux Mokens. Une femme vivant dans le village, qui possède l'unique épicerie, tient le monopole sur la communauté. Elle souhaite garder la main mise sur la population et freine parfois les initiatives qui pourraient être favorables aux Mokens."

Armelle et Loïc, responsables Enfant du mékong en Thaïlande, sont allés sur place, à Koh Lao. Armelle raconte.


Pour les Mokens, l'éducation n’est pas une priorité et l'école n'est pas obligatoire.

Les établissements publics, sur le continent, n’ont pas de respect pour les enfants Mokens. L’éducation, si elle constitue un défi immense, a pourtant le pouvoir de transformer leurs vies.

Leur mode de vie constitue une gêne pour le tourisme local, et ils sont sujets à des persécutions et à toutes sortes d’interdictions

Leur mode de vie constitue une gêne pour le tourisme local, et ils sont sujets à des persécutions et à toutes sortes d’interdictions

Enfants du Mékong
& la Fondation Mercy

Depuis 2014, nous soutenons un foyer pour les jeunes Mokens à Ranong.


Le Mercy center à Ranong accueille et prend en charge des jeunes Mokens du dimanche soir au vendredi soir afin qu’ils puissent aller dans les écoles gouvernementales dans lesquelles ils sont scolarisés. Les allers-retours sont très chers.

Dans ce centre, ils ont les moyens d’étudier dans de bonnes conditions matérielles, d’hygiène et alimentaire. Les enfants sont conscients de la chance qu’ils ont de vivre dans ce foyer. Chacun est impliqué dans les tâches quotidiennes, ils sont très vite responsabilisés pour faire les repas, la lessive ou le repassage.

Actuellement, 16 jeunes Mokens sont pris en charge au foyer Mercy center de Ranong.

Cette année, Porntip et son grand-frère, tous deux sourds-muets, ont rejoint le foyer de Ranong pour intégrer une école spécialisée. La communication devient plus facile grâce à l’apprentissage à l’école. 

Cette année, Porntip et son grand-frère, tous deux sourds-muets, ont rejoint le foyer de Ranong pour intégrer une école spécialisée. La communication devient plus facile grâce à l’apprentissage à l’école. 

En parallèle, l’équipe du Mercy se rend sur l’île de Koh Lao en journée, à 30 minutes en bateau du port de Ranong, et propose de faire école aux enfants, la plupart en bas âge, restés sur l’île. Ils fournissent un enseignement élémentaire pour donner une chance aux enfants d’aller dans une école gouvernementale thaïe.

Pour permettre
à d'autres jeunes Mokens
d'être scolarisés

dans les écoles gouvernementales
sur le continent

Nous cherchons
8 nouveaux parrains

Pour le foyer de Ranong

Notre responsable du foyer, Pi Prong, instaure un cadre de vie sain pour les enfants. 

Notre responsable du foyer, Pi Prong, instaure un cadre de vie sain pour les enfants. 

Avec Pi Prong, la responsable du foyer de Ranong, nous cherchons 15 nouveaux parrains et marraines pour relever le défi de scolariser les jeunes des îles de Koh Lao, Koh Chang et Koh Pha.

→ 4 parrains ont déjà répondu à notre appel, et se sont engagés pour 7 parrainages collectifs pour le foyer de Ranong ! Un immense merci à eux, nous cherchons encore 8 parrains ou marraines ! 

Enfants du Mékong soutient l’accès à l’éducation de cette population. En scolarisant les enfants Mokens, nous permettons à cette ethnie de s'intégrer progressivement. À la demande des responsables du foyer, nous souhaitons ouvrir à d'autres jeunes la possibilité d'intégrer le foyer de Ranong.

Votre parrainage sert à financer les besoins du foyer de Ranong : transports, repas, fournitures scolaires et trajets en bateau.

POURQUOI PARRAINER À RANONG ?

Si ces enfants ont la possibilité de suivre des cours dans une école thaïlandaise, c’est grâce à l’existence de la Mercy House qui les loge et les nourrit, grâce à son staff, présent et attentif auprès des jeunes, et grâce à votre soutien financier.

Votre parrainage permet au foyer de Ranong d’accueillir des enfants Mokens dont les familles n'ont ni les ressources financières ni la culture pour scolariser leurs enfants.

✍️ Une question ? Vous pouvez contacter Catherine, responsable des nouveaux parrains, à cpages@enfantsdumekong.com.

Association de loi 1901, reconnue de bienfaisance et habilitée à recevoir dons et legs, Enfants du Mékong n’a cessé d’évoluer depuis 1958 pour s’adapter aux demandes du terrain. Voulue comme un lien d’amitié avec les peuples d’Asie du Sud-Est, elle est restée fidèle à sa vocation première : aimer et secourir les enfants pauvres et souffrants en leur offrant un avenir grâce à l’instruction.